Mais qu’est-ce qu’on attend pour supprimer la journée de la femme?

attend

Venez on arrête juste cette grande arnaque. On est nul(les) on n’y arrive pas, ça sert à rien. C’est de pire en pire, on se ridiculise là. Même les meufs se tirent de grosses balles dans le pied. Les cheftaines des magazines féminins s’enhardissent d’organiser des grenelles sur la condition féminine en entreprise, essayant de rattraper au vol des nanas qu’elles ont elles-même jeté de l’avion sans parachute sous une couche de mascara Dior…

Comment éviter dans ce cas d’encore assister à des distributions de rose à la sortie du métro? Et les filles sont contentes en plus parfois! «Oh c’est mignon, ça mange pas de pain et ça fait toujours plaisir».Mais non! Ou alors on prévoit une règle, là ok. Que seules les nanas capables de faire la différence entre le foutage de gueule et la prise de conscience, aient le droit à la parole ce jour-là. Les autres s’abstiennent, et réfléchissent à leur condition pendant 24h. A ce qu’elles diront par exemple, à leur fille quand elle leur racontera comment elle a détalé sous les assauts d’un mec sur une aire d’autoroute (anecdote fraiche d’une amie). Ouai, parce que quand t’es une meuf seule en voiture, tu flippes de faire un arrêt pipi. ET TU AS RAISON.

Mais assumer encore un 8 mars catastrophique, non, ça vaut pas le coup. Je commence à saigner sérieusement du nez en attendant le #bingo8mars de 2014. Même les initiatives sympas, j’ai tendance à les détester. A quoi ça sert en fait? On parle juste de traiter de manière correcte la moitié de l’humanité là. On a vraiment besoin d’en faire une journée? Surtout si comme je le vois défiler sur ma timeline Twitter, c’est pour tout oublier le 9 mars.

Pas plus tard que vendredi, alors qu’Enora Malagré se faisait lapider, on a du supporter les propos méprisants de Cyril Hanouna, la ramenant à sa condition de viande. Alors que des femmes journalistes se mobilisent depuis lundi en signant un appel pour une meilleure représentation des femmes dans les médias, j’en entends se justifier de leur abstention, «parce que parfois, elles sont un peu extrêmes les féministes quand même», ou que «ça le fait pas à mon poste». Et vous diriez ça s’ils s’agissait d’un manifeste contre le racisme? «Prenons la Une», c’est trop révolutionnaire comme message pour vous?
Franchement, autant arrêter les frais tout de suite, ou je sais pas, tenter un truc, un seul, mais pas refaire les mêmes erreurs chaque année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s