Cette odeur de cuir (message d’adieu à mes bottes noires)

Trois ans. Peut-être quatre. 26 ans ou peut-être 17. Une paire de bottes noires. Cette odeur de cuir.

La rue pavée qui mène sur le Cours Mirabeau. Une vitrine qui ne me ressemble pas. Des vendeuses qui me ressemblent encore moins. Des pantalons pincés qui s’alignent parfaitement. Le bonjour ultra-bright de la vendeuse. Des clientes qui ne me ressemblent toujours pas. Cette odeur de cuir. Mon premier achat mode à trois chiffres. L’énorme boite Kookai. LA carte de fidélité qui n’est plus jamais ressortie de mon portefeuille.

Le marbre ciré de la faculté de droit. Les cheveux ultra-bright des filles de la fac de droit. Les bottes qui se croisent sous les sièges en bois. Les bottes qui dévalent l’avenue Schuman. Les bottes qui fuient l’avenue Schuman. Les bottes arrachées dans l’entrée du 20m2. Cette odeur de cuir.

Les doigts de pieds qui piétinent dans la réserve d’un magasin de sport. Les doigts de pieds qui se serrent et s’étirent. Les néons ultra-bright du 8.000m². La botte droite qui grimpe à l’avant d’une petite voiture. Un TGV pour Strasbourg. Le visage ultra-bright de ma grande soeur. Les trottoirs d’une petite ville allemande. Les chaines de vélo. Les chaines de vélo. Un aller-retour Marseille-Montréal. Des concurrentes plein les excédents de bagages. Cette odeur de cuir.

Des shorts en jeans troués. Des shorts trop moulants. Des soirées classes. Des jupes trop courtes. Des centaines de paires de collants noirs. Des leggings en laine. Des bas qui ne collent pas. Des mailles. Des mailles collées au vernis. Des mailles. Des collants chairs que l’on regrette. Des chaussettes hautes que l’on tente.

Le noir qui décline. Les plis qui marquent le mollet. Le placard de l’entrée. Un week-end improvisé. Une maman organisée. Et cette odeur de cuir. Des TGV. Des TGV. Des TGV. Des kilomètres à 9h. Des kilomètres à 5h. Le fond puant d’un métro. L’arrière cotonné d’un taxi. Des bottes en octobre. Des bottes en février. Des bottes le 13 juillet 2012. Le champagne ultra-bright. Et les flaques de la rue Blanche. Cette odeur de cuir.

Publicités

Une réflexion sur “Cette odeur de cuir (message d’adieu à mes bottes noires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s