Hasta la vista: Ik wil poepen !

[Lars, Philip et Jozef sont trois amis. Le premier est sur fauteuil roulant, atteint d’une maladie incurable. Le deuxième est tétraplégique. Le troisième malvoyant. Pas facile de rencontrer l’amour dans ces conditions, encore moins de le faire. Ils embarquent alors pour l’Espagne espérant avoir leur première relation sexuelle.]  

«Quand on a vu Hasta la vista, on se rend compte de la faiblesse du scenario d’Intouchables». J’ai surpris cette phrase échappée d’une critique du film Hasta la vista sur Nova la semaine dernière. Ça m’a tout de suite donné envie d’y aller. Pas que je n’ai pas aimé Intouchables. J’ai passé un bon moment, oui. Mais sans vraiment savoir pourquoi.

Avec Hasta la Vista, j’ai compris. Ce film, c’est la fureur de vivre. Sans l’ennui, la recherche de l’extrême et donc ce côté agaçant du «je me détruis parce que j’ai tout». Et même si, justement, ils n’ont pas TOUT, ils ne participent pas non plus à faire un film qui vous pousse à regarder votre voisin et lui murmurer dans la noirceur de la salle: «c’est vrai ça, on oublie souvent la chance qu’on a». Non, on ne se rassure pas en constatant qu’il y a bien pire que nous.

Hasta la Vista n’est pas non plus un film sur le handicap. C’est un road-trip d’amour avec de jeunes hommes souffrant d’un handicap. Pas des saints qui portent leurs croix en serrant les dents. Philip a un caractère de merde et ne suscite pas vraiment la sympathie une bonne partie du film.

Par contre on rit du handicap. Et on n’a pas l’impression d’être un monstre. On le trouve dramatique, puis touchant mais surtout drôle. Parce qu’il vaut mieux en rire? Ce serait trop facile. On rit parce que c’est un film décomplexé. On rit parce qu’on les trouve sympas. Et on rit surtout parce qu’eux se moquent d’eux-mêmes.

Hasta La Vista, c’est la fureur de vivre la plus ordinaire qui soit. Qui résume le but de toute vie en une envie: POEPEN !!! Comme le hurle Philip à ses deux collègues. Baiser. Faire l’amour.  Et si l’orgasme est une petite mort, nous conviendrons tous que «baiser»,réunit en quelques minutes à peu près ce qu’est de vivre. Aimer. S’abandonner. Frissonner.

Publicités

2 réflexions sur “Hasta la vista: Ik wil poepen !

  1. Bravo et merci pour cet article.
    J’ai comme projet d’aller le voir prochainement. J’aime qu’un film bouscule un peu les idées toutes faites !
    Bonne soirée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s