Petite coquillette


Petite coquillette tu me coupes la parole,

Petite coquillette ta mère me répète de te parler au travers de son ventre rond, « tu entends tout il parait ,», tu « pourras mieux reconnaître ma voix ». Mais si tu l’aimes pas ma voix nasillarde je fais comment moi ? Même pas encore dehors, tu me maudiras déjà !

Petite coquillette, de ton repaire capitonné, tu penses quoi de moi ? Serai-je la tata de Paris chez qui ta mère t’enverra passer des vacances ? Et si on restait des étrangères ? Si je ne deviens que la tatie des repas de noêl, la journaliste contrariée qui rit un peu trop fort, si tu passes ta crise d’ado à fuir mon poulet du dimanche ? Et si tu me trouves trop petite ? Trop grosse ?

Petite coquillette tu n’es pas encore dans mes bras que je me demande comment je vais faire pour t’apprivoiser. Pour que tu me trouves drôle mais avec la tête sur les épaules. Pour que tu m’admires, pour que tu veuilles me ressembler.

Petite coquillette j’aimerais te dédier le plus joli de mes textes et je n’arrive à pondre que le plus mauvais.

Petite coquillette, un peu pour toi, beaucoup pour ta maman et surtout pour moi, je ne trouve que ça à te dire , et puis on se voit dans quelques jours si ta maman veut bien :

Publicités

Une réflexion sur “Petite coquillette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s